CANANXCANAN

 

L’oeuvre de Cananxcanan, laisse transparaître de manière très juste la force de détermination qui la caractérise. Considérant ses productions comme « parties intégrantes de sa personne », l’artiste revendique l’importance de lier son engagement personnel à ses projets artistiques. Et pour cause : l’art est devenu à ses yeux  le seul médiateur capable de combattre le régime autoritariste turc et plus largement l’oppression sociale qui caractérise notre société contemporaine. 

 

Évoluant dans un pays où les mouvements de contestation sont sans cesse réprimés, Cananxcanan a fait le choix de faire de ses productions artistiques des outils entièrement dirigés contre le pouvoir et la morale traditionnelle en Turquie. Vidéos, photographies ou peintures sont tant de médiums qui lui permettent d’explorer les questions de dominations, sur le plan politique, et de mener plus globalement une réflexion sur les forces d’oppression dans les rapports homme-femme.

 

 

koy meydani
Village Square, 2009

 

 

On pressent dans l’oeuvre de Cananxcanan l’idée que la vie privée est indiscutablement régie par des institutions politiques, religieuses et autres appareils d’État. C’est l’ensemble de la porosité des frontières entre public et privé que l’artiste remet en cause. En reprenant la réflexion amorcée par Michel Foucault, dans son essai  « Surveiller et Punir », l’artiste dénonce la monté en puissance d’une société de surveillance permanente, où chaque citoyen en vient à s’auto-discipliner. L’individu contemporain se retrouve donc aliéné et il en vient à  inconsciemment s’auto-censurer.

 

ay 3 kiz ve cin2.jpg
Shining darkness, 2015

 

En partant de cette première critique envers les régimes autoritaires, l’oeuvre de Cananxcanan laisse entrevoir un autre rapport de domination : celui du genre. Au départ de sa réflexion et de son engagement se situe la difficulté de s’affirmer en tant que femme dans une société qui prône le patriarcat.

« Le féminisme m’a aidé à comprendre que la détresse à laquelle je suis exposée en tant que femme n’est pas personnelle mais politique. L’exclusion et le harcèlement moral auquel j’étais sujette n’étaient pas dû à ma supposée faiblesse ou insuffisance mais à une conception asymétrique du genre. Il est essentiel de comprendre cela pour s’émanciper et cela vaut autant pour les femmes que pour les hommes. »

 

Afin de matérialiser son propos, Cananxcanan met en scène des situations quotidiennes que les femmes subissent dans son pays. Ainsi, à travers son dispositif vidéo « Exemplary » l’artiste interroge les mémoires personnelles et familiales en mettent en scène une jeune femme forcée d’épouser un homme sous la pression de son entourage. En plus de subir un mariage forcé, elle subit la violence de son mari qui en vient à violer leur fils en toute impunité. Désemparé ce personnage féminin questionne l’intégralité de son être, jusqu’à son rapport à l’Islam. Elle ne parviendra à s’émanciper de cette situation qu’en renonçant à sa foi. Ce projet force la réflexion car il met en avant l’entrecroisement des oppressions qui se trouvent être à la fois politiques, religieuses et sexuelles.

 

ibretnuma06
Exemplary,  2014

 

 

L’auto-censure, Cananxcanan refuse de la subir, malgré la violence du pouvoir à son encontre. Son travail a été de nombreuses fois interdit dans son pays natal mais  également en Allemagne : son exposition « Fables pour adulte » , une série de photographies qui mettent en scène violences domestiques et incestes, a suscité plusieurs plaintes jusqu’à l’intervention de la police allemande qui décide d’interdire l’exposition. Plus encore, c’est l’exhibition de son propre corps au sein de ses oeuvres qui lui a valu de subir de violentes attaques :

 

« Dans le circuit artistique, beaucoup m’ont accusés d’atteindre mon succès en faisant commerce de ma propre nudité. Être une artiste qui utilise son corps n’apporte ni gloire ni succès commercial. J’étais consciente de ces obstacles et j’ai continué à produire et ni les préoccupations politiques, ni les préoccupations commerciales n’ont influencés mon travail. Je peux dire qu’il y’a une dimension polémique dans mon travail, mais je ne dirais pas qu’il est scandaleux. Je pense qu’il y’a une différence cruciale entre ces deux notions. La provocation dépend de la réponse de l’audience vis-à-vis de la production artistique, alors que le scandale joue avec la relation entre l’audience et l’artiste. Le scandale fait parler l’artiste et non la production et je n’apprécie pas que cette étiquette soit accolée et mise en relation avec mon travail. »

 

Acabul-Mahlukat-mixed-media-on-paper-37-x-84-x-3.5-cm.jpg
Strange creature II,  2014

 

 

La plupart de ses productions prennent sources dans l’héritage pictural perse : elle fait le choix de la miniature pour raconter des fragments de vies de femmes et d’hommes afin de dénoncer notre incapacité croissante à faire usage de notre libre arbitre. Nos choix sont vécus comme des fatalités.

 

mother in love.jpg
Mother-in-Law waiting for the virginity rag, 2009

 

Dans ses ouvres, elle insère des figures traditionnelles dont les jinns, démons, et anges inspirés des contes de son enfance. Ses personnages sont exhibés sans fioritures à travers les scènes de la vie quotidienne qui rythment la narration. La désacralisation de ces miniatures aborde avec subtilité la transition entre deux époques et deux idéaux sociaux. On peut y voir un parallèle avec le bouleversement culturel que vit actuellement la Turquie.

 

buyuk biraderin gozu ankara2.jpg
Shining Darkness,  2015

 

 

Les créations de Cananxcanan se revendiquent comme libre et débridé, mais surtout comme faisant partie intégrante de sa personne. Les représentation des corps, de la sexualité et du désir, elle les entrevoit comme une force qui fonde son Humanité. Renier cette dimension dans sa création artistique serait se créer sa propre prison et donc se poser en tant qu’objet.

 

Perfect Beauty Series - Wideness.jpg
Perfect beauty, 2009

 

 

Féministe engagée, elle propose une approche à la fois philosophique et critique du corps, de l’individu et de l’altérité. Elle s’engage à briser les limites imposées à l’Homme contemporain. Cananxcanan rééduque le regard avec subtilité ; elle se donne totalement à son art et constitue de cette manière son individualité artistique.

 

http://www.cananxcanan.com

 

 

14383287_651728061672244_4946732_n.jpg

Khedija DHAOUI

Étudiante en Lettres Modernes

 

Retrouvez HAWA sur Facebook et Instagram 

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s